Bidiblog2 la suite

Par celawhat12 :: 02/10/2007 à 20:07 :: Général

Comme tout bon utilisateur de blog, je le délaisse mais c'est pour mieux vous en faire profiter par la suite !

J'ai à nouveau une nouvelle adresse : celawhat2.free.fr

car Zeblog c'est gentil mais il y a trop peu d'espace de disponible donc on change de crémerie.
Tout sera transvasé prochainement su free...c'est en cours d'ailleurs !

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Mon petit potager à I.D

Par celawhat12 :: 07/08/2007 à 18:02 :: Général


Mes très chers jardiniers et jardinières d’I.D,

 

Je vous présente le tout dernier né des nombreux blogs qui fleurissent le net

…fraichement bêché, né un 04 août, par un beau jour d’été.

Sa naissance fut jonchée de mésaventures et du patronyme de Blogspot puis d’Over-blog, le voila enfin Zeblog.

Il est peut être plus modeste, a un petit rendement mais il fait de bonnes tomates et de drôle de tournesol géant.

Je vous l’ai concoqueté spécialement pour vous…récoltant les graines semées depuis des années.


Vous avez tout le temps, il n’y a pas d’horaires de fermeture…

Alors à  vos arrosoirs

 

Suzette et son chou favori, vous souhaitent de bonnes vacances

Par celawhat12 :: 06/08/2007 à 16:43 :: Général

LES DOUAS : livre à suivre...

Par celawhat12 :: 06/08/2007 à 16:41 :: livre a suivre

Les "Diouas" : c'est un univers, que je me suis amusée à inventer depuis 2 ans dans mes

moments de rêverie ! Pour le moment, je ne sais pas encore ce que deviendra ce "bébé".

...sujet à livre illustré, à BD, à court métrage, à dessin animé et j'en oublie sûrment.

Si vous avez des idées sur le devenir de ce petit , n'hésitez surtout pas .

Merci déja au Tib Maz pour son début de story-board.

 

 

 

 

Bonjour,

 Mon nom est “Udiyne”

....mais ceci n'est qu'un surnom je ne me suis pas toujours appelé ainsi...

Laissez-moi vous raconter : je suis un “Dioua”, de la caste des conceveurs de Boites ...

voyez vous, cela fait des générations que l'on conçoit des boites, des pots, des jars, des tiroirs de toutes sortes, de toutes formes, rondes, carrées, en métal, et même en or ...enfin, on est des spécialistes. D'ailleurs, dans toute la contrée il n'y a que nous ! On n’en est pas peu fiers. On travaille en binôme avec la caste des conceveurs de clefs et de cadenas. Ils trouvent toujours un moyen de fermer une de nos nouvelles boites.

 

- On est a peu près une trentaine dans notre “Yalat”.

Un “Yalat”, c'est une sorte de corporation. Toutes les personnes qui ont le même don de conception se rejoignent. (Rien n’oblige un fils à suivre les pas de son père ; au contraire, c'est très rare. On ne vit pas en famille chez nous. ) On s'en reconstitue une dans son “Yalat” d'accueil. Et cela, vers l'âge de 15 ans environ. Enfin, cela dépend il y a des gens plus précoces que d'autres. Le plus jeune  disciple que nous avons reçu un jour avait 8 ans...D'autres par contre, mettent longtemps à nous rejoindre : soit qu'ils viennent de loin, des fois même d'une autre coupole, encore appelées “Sténops” ; soit qu'ils ne déclarent pas tout de suite leur don de voyance.

 

- Comment on sait ce que l'on conçoit ? ...drôle de question !

On le sait, c'est tout...on le visionne dans sa tête et pfiuff, on le matérialise aussitôt. Ce n’est pas plus compliqué que cela .Mais je serais bien incapable de penser autre chose qu'une boite. Quand est ce que j'ai conçu ma première boite? eh bien, je ne m'en souviens pas....sûrement à 15, 16 ans comme les autres.(Est ce que je revois ma famille d'origine? non, à vrai dire...juste mon cousin “Matûvûh”. C'est un surnom car je le trouve prétentieux ; il fait parti de la caste des conceveurs d'excuse.) Notre “Yalat” est situé tout près de la ville de “Soudialat”. On y trouve principalement les “Yalats” des concepteurs de lits, de soucis, d'instruments de musiques, de mots d'excuse, de lampes, de fêtes et d'idées. Eh oui, d'idées…cela peut vous étonner au premier abord mais c'est très pratique en toutes circonstances. Vous êtes ennuyé par un opportun…hop, il me faut une idée pour m'en débarrasser...il suffit de demander aux “Synouits”. Ils trainent un peu partout dans la rue - histoire d'être là quand on a besoin d'eux ! On peut aussi utiliser les “Scusemy” pour avoir une bonne excuse à prodiguer mais ils sont beaucoup plus chers que les “Synouits”...ils se sentent plus l'âme poète et considèrent que leur prestation vaut son pesant d'or. Il y a aussi, j'oubliais, les concepteurs de la “Chups” locale, la boisson nationale. Elle est tantôt sucrée, tantôt salée ou avec une pointe de menthe...hum un régale ! Chaque jour, c'est une surprise et on ne raterait pour rien au monde de goûter à la “Chups” surtout depuis qu'il y a “Gûdû”, un brasseur hors pair.

 

Par celawhat12 :: 06/08/2007 à 16:40 :: livre a suivre

 

 

Nous  habitons la “Sténops” numéro 18.

- Qu'est ce qu’une “Sténops”?

Une énorme coupole transparente, qui abrite des dizaines de milliers de “Yalats”, réunis sur une même zone de territoire. Notre planète “Tyrranût ”en contient cinq cents environ. En règle général, une “Sténops” ne va jamais seule. Ici, il y a 6 “Sténops” regroupées. Notre “Sténopside”, regroupement de “Sténops” est entourée de désert. Partout, d’ailleurs, le désert entoure les “Sténopsides”, les éloignant de plusieurs lunes. Ces “Sténops” nous isolent de l'air extérieur, qui n'est pas respirable pour les Diouas...qui n'est plus respirable. Je crois qu'à une certaine époque, révolue, nos ancêtres pouvaient respirer tranquillement mais au fur et à mesure, l'atmosphère s'est modifiée. Elle est devenue dangereuse. C'est pour cette raison, que nous utilisons de grosses pompes pour filtrer l'air. Au passage, elles abaissent la température d'au moins 30 degrés. Dehors, la chaleur est intolérable : plus de 70 degrés. Je ne suis jamais sortie de ma “Sténops” mais je ne compte pas finir en caramel ....Ceux qui font partis des Expéditions sont bien courageux...On recycle aussi l'eau de la mer en la faisant traverser les déserts de “Nûbibi” sur 889 xums grâce a un réseau de canalisations gigantesque. Nous  sommes qu'a 56 lunes des mines de “mono-matière” du nord pacifique. Elles même a 102 lunes de la Mer “Houth”. C'est pour vous dire qu'elle est loin la Mer ! Après, il nous faut trier le sel de l'eau. Du coup, nous avons toujours eu beaucoup de sel en notre possession. On s'en sert pour de nombreux usages : dans les lampes à Light mélangé à la mono-matière, fondu en plaquettes “Schling” - notre monnaie, pour les terrassements devant nos maisons...Notre proximité des mines de “mono-matière” est un avantage pour les ravitaillements. Il ne nous est jamais arrivé de manquer de cette denrée précieuse, contrairement aux “Tûrlûts”, qui habitent la région septentrionale de la “Dèche profonde”. (Sténops 35)

 

 - Quoi, vous ne savez pas ce qu'est la “mono-matière”...comment vous expliquer....c'est elle qui est source de toute chose ici. Sans elle, on ne pourrait rien concevoir. Elle est notre nourriture, notre énergie, notre engrais, notre lumière....cela fait tellement longtemps que nous avons basé notre système sur elle que je ne me souviens même plus du temps d'Avant. D'ailleurs, j'ai beaucoup de mal à remonter dans ma mémoire. Dés que j'essaye de me concentrer sur ce qui vient de m'arriver, mes idées s'embrouillent. Bon, ou en étais je ? La relève s'effectue généralement le troisième jour de la lune descendante mais de toute façon, ils nous préviennent de leur arrivée.

Qui ca ils ? Ah, suis je bête... ben les “Passeurs du désert”, des nomades. Ceux qui réapprovisionnent la “Stampa”, la région d’origine de la “mono-matière”. Ils vont jusqu'au nord pacifique avec leurs “Chars à Velles”, des engins volants très pratiques qui peuvent contenir 42 pogs de “mono-matière” dans leur cale.

 

- Comment se présente la “mono-matière” ?

 C'est une matière visqueuse, de couleur opaline bleutée translucide. Elle est très froide au contact. On ne la prend jamais à mains nues. Elle est conservée à l'intérieur d'hermétiques jars opaques. Lorsque que nous l'absorbons, nous la servons dans des verres que l'on boit à la paille. Il n'est pas conseillé de la regarder trop longtemps. Elle brûle la rétine et rend aveugle. C’est pour cette raison que la plupart des “Passeurs” sont non voyants; ils portent des bandeaux sur leurs yeux afin de dissimuler leur handicap. Ils ne sont d'ailleurs pas si handicapés que cela. Extrêmement lents et minutieux dans leurs gestes, ils peuvent quand il le faut courir plus vite qu'un Dioua bien charpenté ou même intercepter de façon étrange un objet en train de tomber. Ils ont développé des sens beaucoup plus fins que les nôtres. Ils nous font un peu peur ; ils sont bizarres : parlent un dialecte compris d'eux seuls et puis surtout ils ne mangent pas de “mono-matière” et ne conçoivent rien en particulier. On ne se souvient plus très bien d'ou ils viennent exactement.

Je ne sais même plus quand est ce qu'ils ont commencé à faire le transport de “mono-matière”.......................................................................................................................................

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:53 :: livre a suivre

 

 

 

Les "Diouas" portent de grands manteaux amples, des écharpes et autres cache-cou, des chaussures montantes, afin de se protéger du froid.Ils adorent les coiffures originales et excentriques.

La grande mode est de faire monter ses cheveux en l’air comme s’ils étaient aimantés.

Le must étant de faire apparaître ses réserves de mono-matière greffées sous la masse de cheveux.

La majorité des Diouas ont des réserves de mono-matière, greffées directement au système nerveux. Pourtant ils se parent de bijoux qui sont eux aussi de mini-réservoirs.

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:53 :: livre a suivre

 

La première préoccupation d’un Dioua, lorsque celui ci est “désaxé” ( à la retraite)

....est de participer aux concours de beauté ! Le must étant de se poudrer en blanc le visage

afin de faire ressortir ses stridules. On n’est beau que très vieux...recouvert de marques du Temps !

Le visage des Diouas a tendance à s’allonger avec l’âge.

 

- On ne sait jamais vraiment quand meurt un Dioua… chez les Diouas, la mort équivaut

à la disparition physique du corps. Vers l’âge de 10107 lunes environ, l’apparence physique

commence à devenir floue, sans contours. Le tracé des membres, le dessin du visage se consume,

se dilue. Au fur et a mesure de la transformation, plus personne ne fait attention à vous.

On vous bouscule dans la rue. On ne vous voit presque plus, on s’assoit sur vous. Puis enfin,

quand le moment approche, que vous n’êtes quasi plus qu’un spectre,  l’esprit est enfin libre

du carcan qu’était le corps physique. Il s’échappe et va s’associer à un nouveau corps.

De la mort renaîtra, instantanément une enfant Dioua, de la même corporation que le défunt.

De cette manière, pas de chômage ou de démographie grimpante. Ce sont les ingénieurs,

qui ont pensé et instauré cet astucieux stratagème démographique.

 

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:53 :: livre a suivre

 

Chaque être sur “Tyrranut”, est un conceveur / rêveur potentiel ou réalisé.

Le rêve est leur métier. Il y a des conceveurs de potions médicinales, des concepteurs

de plantes décoratives, des conceveurs de plaquettes de sel, ou de “Schlings”, la monnaie locale.

Il y a aussi des conceveurs de palais, de bisous, de plaisir sexuel, “les Croustiputes”,

qui conçoivent vos fantasmes les plus intimes, ......des conceveurs de lampes à Light,

de soucis, de pas de danses, de compliments, d’illusions, de Zanimos, de chapos,

de joujoux,de cailloux, ect…..ah, oui aussi ...des conceveurs d'OVNIs personnels.

Et bien d’autres encore ! Les conceveurs de maladies sont poursuivis par la loi....

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:52 :: livre a suivre

 

- Comment conçoivent-ils ?

Ils concoivent grâce a la mono-matière, qui leur donne cette capacité

de rêve-conception : l' "Ayatolat".

Par ailleurs, l’absorption de mono-matière les immunise des maladies

mais aussi de l'apesanteur. Ils lévitent du sol lorsqu'ils en absorbent.

Par contre, quand leurs réserves s'amenuisent leurs pieds se rapprochent

dangereusement du sol. Il faut absolument qu’ils aillent s’approvisionner avant que

leurs pieds ne touchent terre. On a vu des cas très rares de Diouas qui avaient omis de

se rapprovisionner...on a jamais bien su s'ils y avaient eu des séquelles mais on raconte

des choses horribles sur leurs comptes!  De toute façon, chaque Dioua a ses propres

réserves personnelles sur lui. Les plus puissants peuvent transporter jusqu'a 1,56 pogs.

0,01 pogs suffit normalement pour rêver/concevoir pendant longtemps.

 

- Pour qui, comment ?

Les créateurs conçoivent à la demande du “Clhient” Diouas, passeurs.....

ils rêvent à ce que la personne souhaite désirer....et dans leurs rêves,

se conçoit matériellement l'objet désiré : C'est le “rêve-conception”,

encore appelé “l’Ayatolat” .Dans leur espace de "Nonrêve", ils s'amusent

à créer des objets ou autres fantaisies personnelles, qu'ils essaieront

de refourguer aux "foires lunaires" ou sur les échoppes du grand marché

du "Pied'Estal". C'est comme cela, que l'on se retrouve avec une foule

de choses, que l'on ne sait pas utiliser, qui ne nous sont pas appropriées

ou même qui n'ont pas d'utilité réelle …comme par exemple, un “gobelarme

en poils de Yiackoués", un "pêtétouffé" ou  un ”coup'semelle inoxydable”....

ou encore un album de balbutiement de "Yatusa" à la naissance.

Par contre, un bonne  "attrap'trouille en coquille d'escaligots zébrés”

du docteur ’’Mallapatte’’ !

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:52 :: livre a suivre

 
Petits, tous les Diouas sont assez similaires...visage rond, peu ou pas de stridules...
quelques réserves de mono-matièresans plus ! Ils ne commencent à prendre 
l’apparence de leur caste, (de leur propre capacité  à concevoir) qu’après ” l’Annonciation”. 

 

 - S’il s’agit de Kartmers d’ovni personnels : leurs bras seront terminés de pinces, de marteaux,

de tenailles nécessaires à la construction des engins. Leurs réserves de mono-matière se

localiseront vers leurs bras afin d’alimenter les instruments de leur travail.

 

- Pourtant, bizarrement, toute conception se fait mentalement par le rêve

alors pourquoi se métamorphosent-ils avec le temps par type de caste ?......

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:52 :: livre a suivre

 
 
L’absorption quotidienne de “mono-matière” par le Diouas leur cause de graves lésions 
cérébrales. Ils n’ont plus de mémoire interne ; ils n’ont plus que de la mémoire vive. 
C’est à dire, qu’ils se souviennent de ce qu’ils ont à faire mais pas de ce qu’ils ont fait. 
En agissant sur leurs cerveaux, cette substance a déréglé les neurones et autres transmetteurs 
de sensations et de souvenirs. Et si, elle leur permet “l’Atayolat” , le rêve conception....
ce pouvoir magnifique qui permet de concrétiser une pensée....c’est elle aussi qui leur 
fait perdre leur histoire personnelle et collective. Ils ont oubliés leur passé ...ils ont oublié 
leur raison d'être, de vivre ! Ils vivent une vie communautaire, tranquillement, sans se poser 
de questions existentielles....ainsi pas de culpabilité ou même de responsabilité quel qu’elle soit !
 
"Quand on a plus de mémoire, on ne peut avoir d'identité. L'identité se forme sur l'expérience 
vécue qui sert de base à la réflexion et à l'analyse, aux souvenirs et aide l’Homme à atteindre 
l'universalité!"
 
Chaque corporation “Yalat ”a ses propres lois, permissions, missions, son groupe 
de décision: "l'Utû majeur". Les Diouas sont des électrons libres mais intégrés, cadrés 
par la corporation. Ils sont des individualistes qui agissent, et s'organisent en groupe 
pour défendre leurs propres intérêts.
 
Le réapprovisionnement : pour le moment c'est très flou :
- scannage des parties à remplir, 
- remplissage à la pompe par des valves multiples de sécurité. 
- flash ball injection….. 
-absorbtion par le biais de la boisson
 
 

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:52 :: livre a suivre

 
Vous savez que leur alimentation est constituée en totalité de mono-matière. 
Elle peut être consommée soit comme boisson et savourée à la paille, soit resolidarisée sous forme 
de "glups", de "souchisnems" ou encore de "patatartines", souvent assaisonnés de "barbatruffe ‘’. 

 

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:52 :: livre a suivre

 

Les Diouas ont peur d'avoir froid ; ils se couvrent sous de volumineux vêtements, cumulent les couches (comme les oignons quand l’hiver s’annonce rude !). Pourtant, la température est constamment étudiée, vérifiée par les ingénieurs météo. Du coup, la température est très douce sous les “Sténops” : environ 15°.C.

 

- Ils ont aussi une peur pathologique d'attraper des maladies alors que la “mono-matière” les en immunise. Ils se gavent, malgré tout, de potions médicinales. Le “katmers de médocs” est un homme très populaire chez les Diouas, ....après le “Kartmers de Chups”,Gûdû,  évidemment. On en connaît des très fameux des “Kartmers de médocs”, comme le "docteur Pimousse" ou encore le "docteur Flagada". Tous deux "désaxés" (à la retraite) à présent…malheureusement.

 

-Par ailleurs, ils ont peur de tout ce qui est étranger à leurs habitudes. Ils créent des histoires horribles sur des cas de "Prinilindites aigue" ou sur les monstres qui peuplent les carrières de “mono-matière”, sur les mœurs singulières des “passeurs du désert”, lorsque le soleil se réfugie aux antipodes. Ils sont pour cela, très friands des "Kartmers de rumeurs" qu'ils vont voir en cachette car autant il est monnaie courante de croire aux rumeurs des rues autant aucun Dioua digne de ce nom n'avouera jamais qu'il est allé consulter un “Kartmers de rumeur” !

 

- Ah ca oui, je peux y mettre ma main à couper...Les "Kartmers crieurs publiques" sont les assistants directs des “Kartmers de rumeurs”. Ils divulguent des messages de différentes sortes : à caractère informatif comme le bulletin météo, ou encore à caractère récréatif comme les « histoires kifonpeur », ou tout simplement à caractère personnel, énoncé loin des foules.

 

- Les Diouas dédaignent de ce qui rampe, marche, glisse, roule à terre. Ils respectent ainsi ce qui se situe en hauteur. Ils vénèrent ce qui est haut, dans les airs. Pour eux, le ciel est un espace de liberté, de détente, de sécurité. Dans les villes, les plus puissants habitent au sommet. Les plus riches ont leur engin volant personnel. Les autres utilisent des modèles hétéroclites trafiqués ou encore les "Charravouille" publiques.

 

- Enfin, leur plus grande peur est bien de manquer d’air, d’eau, de “mono-matière”, d’où les réservoirs multiples placés sur leurs corps, directement branchés aux neurones.

 

- Est ce qu’ils ont peur de la mort ? je crois qu’ils n’en ont pas réellement conscience.....

 

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:51 :: livre a suivre

 

N’ayant pas de conscience parentale, ils ne peuvent élever leurs enfants dans un rapport d’amour filial. Les enfants sont donc le fruit de la récolte de sperme, par l’intermédiaire des “Croustiputes”. C’est une mère pondeuse qui féconde ce sperme multiple. Ce sont donc les enfants de tout le monde et de personne en particulier !

 

 Lorsqu’ils naissent, ils sont alimentés jusqu’à maturation, telles des larves. Lorsqu’ils ont atteint l’âge de “l’Annonciation” (révélation de leur don personnel), ils sont libérés, conduits avec les Diouas adultes. Via leur alimentation (mono-matière), ils apprennent la langue Dioua et les codes basiques de conduite. Peu de temps après, ils découvrent leur don. La mère pondeuse a libéré l’élu sans se rendre compte qu’il était différent…il s’agit d’un réflexe pour elle. Elle pourrait être une sorte d’animal. Les femmes vont elles aussi voir les “Croustiputes”, qui sont androgynes. Elles prennent l’apparence physique souhaitée par le partenaire masculin ou féminin. ...tous les fantasmes sont imaginables ! Il n’y a pas sinon de sexualité entre Diouas.

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:51 :: livre a suivre

 

Ce sont eux, les plus puissants.

 

- Ils entretiennent la psychose des maladies et d’un possible dérèglement météorologique

à l’intérieur des Sténops. Leur puissance est venue avec le Temps...c’est le cas de le dire...

Ce sont eux qui ont permis la vie sous les “Sténops”. A l’origine, ils ont organisé l’installation des canalisations d’eau, de la mer aux “Sténops”. Ayant le monopole des réserves d’eau, ils s’enrichirent très vite. Puis, creusant le sol afin d’amener l’eau, ils découvrirent la “mono-matière” … et en firent leur commerce.

 

- La partie gauche de leur cerveau est largement plus développée que la droite, atrophiée. Cela relève de l’unilatéralité de l’emploi de leurs capacités mentales. En effet, ils ne conçoivent le  monde que de manière pragmatique, scientifique....amenant un changement physique de leur apparence avec le temps....

 

- Ils sont censés avoir la connaissance et l’intelligence. En réalité, ce sont de simples fonctionnaires, qui depuis des générations font et refont les mêmes gestes utiles à la survie des Diouas.

 

- Ils sont prétentieux et aiment à rappeler leur rôle. Ils recherchent la reconnaissance des leurs et par cela, ils sont dépendants des autres Diouas. Ils sont tous psychorigides et partent parfois dans d’affreuses colères...lorsque tout ne se déroule pas comme prévu !

 

- Ils font beaucoup de cinéma...ils marchent très lentement, font de larges mouvements de bras pour s’expliquer et sont toujours affublés d’un tas d’instruments de mesure....afin de  se faire remarquer !

 

- Les "Thermostats" sont les tours de contrôle où travaillent les ingénieurs météo. Ils surveillent de la haut la stratosphère mais aussi tous les va et viens des Diouas kartmers. Grâce à ces tours de contrôle, ils diagnostiquent la qualité de l'air et veillent aussi à la non-élévation de la température à l'intérieur des “Sténops".

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:51 :: livre a suivre

 

Les Diouas appréhendent grandement de sortir hors des “Sténops”. Rares sont ceux qui le font.

Il faut vraiment qu'il y ait quelque chose qui l’y oblige, telle "la grande procession des illuminés".

Toutes les 23éme demi-lunes, on célèbre sous chaque “Sténops”, l'annonciation des vocations

des jeunes recrues. Certains devront faire un long voyage, quitter leur “Sténops” d’origine, à part

s’ils conçoivent des excuses ou des rumeurs. On en rencontre dans toutes les “Sténops” des

conceveurs de ce type… trop commun! Comme je le disais plus haut, ils ont peur affreuse de

mourir par la chaleur accablante et l'air pestilentiel du dehors encore surnommé "LaOutdorr".

Rien que l'énonciation du mot même en fait frémir plus d'un.

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:50 :: livre a suivre

 

Leurs habitations des Diouas sont faites de bric et de broc, de matériaux de récupération …

vieille tôle ondulée, briquettes, planches de bois. Ils les ont construites les unes sur les autres,

les unes au dessus des autres.  Certains “Yalat” ont construit des sortes de palais florentins.....

mais d’ou leur vient cette idée ! Par contre, lorsque l’on s’approche c’est toujours un peu de guingois.

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:49 :: livre a suivre

Quelques uns des objets médicaux :

- le transitomètre : il prévoit la trajectoire de quelqu'un

- l'anxiolomètre : il donne le taux d'angoisse chez la personne

- le symptographe, variante de l'anxiolomètre, sait de quel mal vous êtes infecté

- le sondoloris: qui trouve l'endroit de la maladie

.......à développer......

 

Leur valeur de base est le Temps. De lui tout découle.

Le Temps est leur valeur de distance, de durée, de poids, monétaire. . .Encore à définir…

Une lune équivaut a 100 solstiz et 10 000 ekinoks.Un pogs équivaut a 200 xums.

Il faut une demi-lune pour concevoir un lit à baldaquin, qui flotte sur les eaux.

Il faut environ une négligence pour parcourir le trajet de chez moi au marché du Pied'Estal.

Une négligence équivaut a 10 broutilles.

(Graphiquement, ca peut être aussi des rayures, des pois, des spirales, des lignes et des points…)

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:41 :: livre a suivre

 

Le peuple Diouas a eu, dans le passé, peur de la Nature, qui était devenue incontrôlable.

Elle ne pouvait plus leur offrir de bonnes choses à manger, bien trop dangereuse pour leur santé..

il fallait s'en séparer....la rendre de nouveau docile et manœuvrable. Ils ont ainsi crée la Nature

assistée par ordinateur, crée de toute pièce par les Diouas ingénieurs. Prévisible à 200%.

 

- Tous les arbres, arbustes ou autres fleurs que vous verrez ici sont à base de “mono-matière”.

Ils vivent, évoluent à leur rythme propre. Ils donnent systématiquement de bons fruits, de

proportions égales mais, de nos jours, c'est plus pour la décoration qu’elles subsistent.

 

- Les “Crytodules” : sorte de cactus a piquants. Il se décompose de branches étriquées,

elles aussi jonchées de picots. A la lune montante, éclosent de leurs extrémités de petites baies.

Chacune d’entre elle, englobe un petit être une “Pitidule”, microscopique cellule vivante.

Cette dernière très légère, s’envolera avec ces nombreuses congénères vers les Cieux.

Etre témoin d’une naissance de Pitidules, est signe de chance prochaine. Les passeurs les

mangent avant leur éclosion. Ceci est d'ailleurs très mal vu des Diouas mais ils n’osent rien dire…

Ce sont les seules plantes, qui ont résisté à l’extérieur des coupoles.

 

- L”Absoloot”, autre plante qui ne fleurit qu’une fois tous les 1000 ans …

elle produit des effets extraordinaires sur la personne présente à ce moment la…

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:41 :: livre a suivre

 

 

Ils sont bien plus grands que les Diouas ; leur corps est élancé. Ils ont une réelle prestance.....au contraire des ingénieurs, qui ne sont que des comédiens. Ils sont aveugles de par leur contact trop fréquent avec la “mono-matière”.Cette dernière brûle la rétine. Les Passeurs malgré leur handicap sont très agiles. Souvent ils disparaissent aussi vite qu’ils sont apparus…subrepticement, mystérieusement.

 

- Quand ils reviennent d’expéditions, ils ont coutume de s’arrêter au pub. Ils absorbent une grande quantité de Chups et racontent de drôles d’énigmes, des petites histoires sorte de fables initiatiques, que les Diouas écoutent mais ne comprennent pas, dont ils ne se souviennent pas. Ils ne mangent jamais de la “mono-matière”…ils consomment le suc des “Crytodules” que l’on trouve aussi dans le Désert. Ou est ce  le suc des crytodules qui les immunise de la mono-matière ???

 

- Ils sont originaires de “l’Inwest”, monde situé au dela des nuages, suspendu à plus de 12000 ekinoks d’altitude. “L’Inwest” est en équilibre précaire, il ne peut supporter trop de nouveaux arrivants. C’est pour cette raison, que certains devront partir et descendre à bord de leurs “Chars à Velles” vers la terre Dioua. Ce sont les hommes vers 30 / 40 ans, lorsque leurs propres fils seront en âge de procréer, qui partent. Les femmes restent et pérennisent la lignée. Arrivés au sol, les hommes perdent leur faculté de reproduction. Pourtant un des leur ayant forniqué avec une “Croustiputes”, donnera naissance à “Udiyne”....enfant doué de conscience, ayant le don de mémoire. (Cf. Matrix :bug nécessaire et inévitable, petit caillou dans un système trop bien huilé mais imparfait ! )

 

- Ce sont des déracinés, des immigrés à la dérive. Ils ont la sensation d’avoir été chassés d’un paradis perdu . Ils ne peuvent à présent n’être chez eux nulle part et ne peuvent s’en retourner en “Inwest” de peur de déstabiliser leur monde et ne conduire les siens ainsi à leur perte. Ils gardent ce manque comme une faille en eux. Ce qui les rend triste et taciturne la plupart du temps, sauf peut être lorsqu’ils boivent de la “Chups” !

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:40 :: livre a suivre

 

 

 

- Comment les passeurs du désert vont-ils s'approvisionner en “mono-matière” ? Il ont de engins volants, sorte de yourtes volantes, les “Chars à Velles”, pouvant contenir jusqu’à 42 pogs de “mono-matière” dans leur cale inférieure. Ils sont mécanisés mais tout de même très dépendants des vents violents, qui sévissent en “l’Outdoor”, l’extérieur.

Les “Chars à Velles” ont une douzaine de pattes articulées, qui leur permettent, déployées, la locomotion au sol. Sur de longues distances, ils sont obligés de se faire tracter par les “Yiakoués”, d’horrible bêtes sans cervelle mais très robustes. (Ce qui arrive très souvent à  l’approche des tempêtes de la lune nouvelle. )

 

- Lors de l’extraction de la “mono-matière”, une pompe télescopique descend du ventre du “Char à Velles” afin de pomper la “mono-matière” dans la cale. Le retour est plus long vu le poids transporté. A leur retour aux “Sténops”, ils se posent sur une des "Straboules" extérieures. Les “Straboules” sont de grandes tours évasées à leur sommet (châteaux d’eau) qui réceptionnent la “mono-matière” et retransmettent par des canalisations souterraines la denrée précieuse à la population.

 

Par celawhat12 :: 05/08/2007 à 23:40 :: livre a suivre

 

Certains hommes ne se sont pas réfugiés dans les coupoles mais se sont terrés sous Terre,

dans des grottes. Ils ont muté au contact de l’atmosphère évoluée. Leur organisme s’est

transformé afin de résister, de perdurer (organes vitaux comme le système respiratoire,

la texture de leur peau, l’acuité visuelle, …) Ils détestent les Diouas, qui ont choisi la voie

de la facilité, qui ont préféré fuir sous les coupoles et se couper ainsi des ressources

de la Nature. Ils considèrent, eux, que la Nature ne peut être mauvaise, qu’il faut

s’adapter a elle et que finalement, c’est la faute des “ Hommes anciens ” si le climat a évolué…

Ils vénèrent une sorte de “ Mère Nature ” la Wiccasane, (Cf. Wicca ).

 

- Ils vivent encore actuellement dans des grottes ont ils se sont bâtis des villes,

ou ils cultivent des plantes sauvegardées grâce aux nappes souterraines aquatiques.

Les plantes n’ont pratiquement plus besoin de lumière pour se développer.

Ils ont amené avec eux également de nombreux animaux qui ont muté a leur tour

formant des êtres hybrides.

 

- Leurs habitations seraient sommaires, a même le sol…réalisées en boue, brindilles

(comme les cases en Afrique actuellement)

 

- Physiquement : les yeux ont grossi, sont devenus protubérants s’adaptant

a la lumière des grottes.

 

- Ils pourraient être reliés constamment au sol, telle une prolongation terrestre.

Ils sont mouvants mais faits de glaise, ils surgissent de nulle part puis s’en vont

sous le sol. Ils sont les fils de la Terre. Ils ne peuvent être aimés des Diouas,

qui vénèrent les Cieux. Les Diouas pensent que le 3ème peuple veut leur nuire.

Ils les voient comme dangereux. Il existe une sorte de psychose en vers

ce peuple pacifiste. Pourtant le 3ème peuple n’a que très peu de contacts

avec les Diouas, voir aucun. Ils ne vont pas aux Sténops, restent près des sources

de mono-matière.

 

- Ils auraient pu aider les ingénieurs a la construction des canalisations d’eau.

Ces derniers les auraient spoliés, d’ou le ressentiment encore plus grand à leur égard.

 

- Rapport avec les passeurs :

Quel est-il ? Quel est leur accord tacite? Pourquoi les aident-ils?

Leur relation est plutôt bonne. Eux aussi respectent les Passeurs. ILS les aident

de temps a autres a l'extraction de la mono-matière. Ils leur donnent ou échangent,

par ailleurs, leurs petits animaux hybrides. …Un animal venu du 3ème peuple aurait

pu être vendu ou donné a l’élu. Il deviendrait alors son favoris, compagnon de voyage..

A temps voulu, il pourrait par instinct le conduire aux grottes afin que l’élu rencontre

ce peuple étrange, porteur de d’histoire…

 

- Accouplement : possibilité de couples multiples … 9 congénères : soit 3 mâles

et 3 femelles qui permutent lorsque bon leur semble !

 

- Ils ont capturé dans un temps ancien leur Dieux….ils les ont réduits a une taille minuscule

(10 cm) et les élèvent sous cloches. Ils se vengent du bouleversement climatique,

leur reprochant de n’être pas intervenu. Ces derniers n’ont pratiquement plus de pouvoir …

à moins qu’ils puissent s’échapper de dessous leurs cloches….

 

SYNOPSIS

Le récit “des Diouas” fait partie des œuvres contre-utopiques. Ce monde fantastique porte ainsi la marque des préoccupations et des inquiétudes de notre époque....dérèglements écologiques, aliénation par la surproduction d’objets, psychose de l’Etranger, de la contamination, autarcies et cloisonnement, perte de conscience politique, sociale, infantilisation de la population, états d’âme des déracinés ....obsession morbide des faits divers et autres rumeurs publiques.... tout ca dans une ambiance joviale propre aux schtroumpfs.

 

-“Udyine” Le héros se retrouve inadapté au système. Il refuse peu à peu de se fondre dans la société, qui lui est proposée. Et devient donc un danger potentiel....un élément subversif.....

 Il devra progressivement avoir la possibilité du souvenir....

Ce qui lui permettra de raconter l’Histoire Dioua, au fur et à mesure de son propre voyage initiatique. Le lecteur affinera sa connaissance du monde avec ce personnage, qu’il suivra tout au long de l’histoire. Le propos est de réfléchir sur l’importance de la mémoire individuelle et indirectement collective.

 

- Le point de vue narratif est mixte : tantôt subjectif  à l’élu, tantôt omniscient, descriptif.

 Le style humoristique avec jeux de langage, pied de nez, anachronismes...... Récit flash back de l’”élu”......

 

- Pourquoi l’être “élu” est différent ?

Soit  il ne déclare pas de don de rêve/conception…pourquoi ?...à moins que ce soit la conception de souvenirs....

Soit il peut à lui tout seul concevoir toutes les choses qu’il désire. Il n’est pas limité à une fonction. Il ne peut pas alors rentré dans la case qui lui est proposée.

A un moment donné, il ne consomme plus de “mono matière” et s’aperçoit qu’il se souvient du passé alors que ces concitoyens oublient tout .... début de la prise de conscience : il est différent et ainsi a peut être un rôle à jouer ....

Au fur et à mesure, il va s’entourer de compagnons de route....Diouas, animaux et autres....il aura un contact privilégié avec les “Passeurs du Désert”....et aura une oreille attentive aux  étranges fables que ceux ci racontent lors de leurs soirs de beuverie.... (Réminiscences de l’Histoire Dioua) La rencontre avec le troisième peuple se produira plus tard....amenant encore d’autres éléments décisifs de compréhension.

 

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:40 :: illustrations

LES SBOUEBABS ATTAQUENT !

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:37 :: illustrations

Ah, les "sbouebabs" c'est une longue histoire.....
ils ont pris forme pendant une soirée d'hiver dans notre appart à Villejuif....ils ont une maman (moi) et deux papas (Sam et Romain)...les veinards !
A l'époque, ils devaient former une armée invincible, qui ratatinerait les petits persos noirs de Geneviève Gaukler (graphiste). Ces derniers étaient bizarrement apparus dans le métro sur les pubs Bourgeois ...vous resituez...
il faut être parisiens en même temps !
Nous avions donc, tous les trois, commencé à créer nos sbouebabs et à les lacher doucement mais subreptissement sur les murs de Villejuif .... manquant d'organisation, ils n'ont jamais réussi à lutter efficacement contre leurs ennemis, qui ont pris la vedette localement.
Dernièrement, ils ont failli reprendre leur revanche devenant l'emblème d'une marque de tee-shirts...
mais leur âme est ailleurs, ils ne cherchent pas la gloire par l'argent !
... leur jour viendra, n'en doutez pas !



/////

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:37 :: illustrations


Illustration one pour tee-shirts sériraphiés.

////

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:37 :: illustrations


Illustration two.

///

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:36 :: illustrations


Illustration tree.

//

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:36 :: illustrations


Poupée d'un Sbouebab et manipulations...le Sbouebab n'étant pas un souffre douleur !

/

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:35 :: illustrations


Emblème d'une marque : essais textile ...

AFFICHE POUR UN JAM DE LA CIE DE 7 LIEUES / juin 07

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:26 :: illustrations


La "Compagnie de 7 lieues" est une compagnie de Danse moderne/contemporaine, située sur Paris....
C'est celle de ma Moman... alors il faut ben participer comme on peut !
Ceci dit, ils sont cools ses spectacles...il y a même eu des petits dernièrement : des Jams,
sortes d'improvisations dansées avec présence de musiciens, de comédiens, de tai-chi men...

ILLUSTRATIONS POUR L'EXPO "dessine moi un chapiteau" / Roanne mai 07

Par celawhat12 :: 01/08/2007 à 13:25 :: illustrations

" Dessine moi un chapiteau" est une exposition sur le Cirque, qui a eu lieu sur Roanne.
J'y ai participé en exposant quelques illustrations inspirées par un univers joyeux, qui me parle particulièrement.
Merci Maurice d'avoir tout organisé !

*******

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 16:08 :: illustrations

******

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 16:08 :: illustrations

*****

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 16:08 :: illustrations

****

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 16:07 :: illustrations

***

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 16:07 :: illustrations

**

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:58 :: illustrations

*

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:58 :: illustrations

MES P'TITES MADAMES... encore à poil, décidément !

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:58 :: illustrations

.....parce que les canons de la beauté ont toujours été très relatifs !

Pièce à vendre : jambon n°1.

.......

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:58 :: illustrations

   
Jambon n°2

......

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:57 :: illustrations

.....

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:57 :: illustrations

....

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:57 :: illustrations

...

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:56 :: illustrations

..

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:55 :: illustrations

.

Par celawhat12 :: 31/07/2007 à 15:53 :: illustrations